Entrepreneuriat : quelles sont les différentes formes ?

Entrepreneuriat : quelles sont les différentes formes ?

L’entrepreneuriat est généralement associé à la gestion d’entreprise. Toutefois, on peut en distinguer de nombreux types selon les différentes visions des entrepreneurs, ainsi que la configuration d’entreprise qu’ils projettent de créer. En effet, certains entrepreneurs comptent sur leur capital pour atteindre leur objectif, d’autres au contraire misent tout sur le travail acharné.

La création ex nihilo

Il s’agit d’une nouvelle idée avec un financement initial nul ou minime. La création ex nihilo est en quelque sorte la création d’une entreprise « à partir de rien ». La prise de risque est plus importante dans cette forme d’entrepreneuriat. Comme l’indique la page https://www.generation-entreprise.fr/, il faut s’armer de patience pour pouvoir implanter son produit de façon idéale, acquérir des clients et convaincre des partenaires au projet. Vous devez vous démarquer de la concurrence.

La reprise d’entreprise ou d’activité

Il s’agit de reprendre les activités d’une entreprise déjà existante, soit une PME, une start-up ou même une plus grande entreprise. Le repreneur peut créer une nouvelle société ou reprendre la société en cours. La reprise d’entreprise permet à l’entrepreneur de démarrer son activité avec des données précédemment établies comme l’histoire, la structure, le fonctionnement ainsi que la relation avec les clients et les fournisseurs de l’entreprise reprise. La reprise peut être réalisée par un individu pour son propre compte ou par une entreprise existante.

Intrapreneuriat et extrapreneuriat

Le modèle de l’intrapreneuriat prend souvent la forme d’une succursale ou souvent d’une délocalisation à l’étranger. Il s’agit donc pour l’employeur d’encourager le développement des compétences professionnelles et entrepreneuriales de ses employés au sein de l’entreprise même. On parle d’extrapreneuriat ou d’entreprise par essaimage lorsqu’un employeur vient en aide à ses employés qui souhaitent entreprendre.

On distingue l’essaimage à chaud (ou social) qui va permettre à l’entreprise de résoudre un problème ou de se restructurer. On note également l’essaimage à froid (ou actif) lorsque l’on est employé d’une entreprise et que l’on est porteur de nouveau projet d’entreprise. Il existe aussi l’essaimage stratégique qui consiste à créer une entreprise qui permet la mise en œuvre d’une politique économique qui favorise les deux parties dans le but d’externaliser une activité.

Entrepreneuriat social

L’entrepreneuriat social figure parmi les types d’entrepreneuriat les plus fondamentaux sur le marché actuel. Il concerne une entreprise dont l’activité économique a pour but de créer de la « valeur sociale ». Les entrepreneurs de ce type vont plutôt créer des entreprises à but non lucratif afin de travailler pour le bien social. L’entrepreneur social doit identifier les problèmes sociaux, et les résoudre à travers ses produits et/ou services. Ici, les entreprises mettent en œuvre des solutions innovantes à des problèmes sociaux dans les domaines du développement durable, de l’environnement, de la santé ou toute activité pouvant bénéficier à la société.

Entrepreneuriat de petites entreprises ou autoentrepreneuriat

Le régime de l’autoentrepreneur s’applique aux personnes physiques qui créent une entreprise individuelle pour exercer une activité commerciale, artisanale ou libérale. Parmi les petites entreprises, on peut citer en exemple : les coiffeurs, les boutiques, les épiceries, les artisans, etc. Parmi les différents types d’entrepreneuriat, c’est celui qui est le plus connu. Pour les petites entreprises, les profits sont généralement assez limités. Les entrepreneurs ici ont en général comme objectif de réaliser un profit afin de soutenir leur famille et leur mode de vie.